Tous les articles par Giulia Ventrella-Proust

Giulia Ventrella-Proust est chargée de la gestion du projet de recherche international EDITEF, coordonné par Chiara Lastraioli et portant sur "Le livre italien dans l'espace francophone à la première modernité" (Centre d’Études Supérieures de la Renaissance). Elle s'occupe du suivi et de la coordination du projet, ainsi que de la recherche scientifique et de sa valorisation auprès de la communauté scientifique et du grand public.

Offre de stage

Description de sources anciennes numérisées et enrichissement de données structurées

CESR, Tours

Le programme de recherche « Bibliothèques Virtuelles Humanistes » (BVH, resp. Chiara Lastraioli) du Centre d’études supérieures de la Renaissance (CESR – UMR 7323, CNRS – Université François-Rabelais, Tours) propose un stage de 4 mois à temps plein, dont les missions visent à permettre l’exploitation et la diffusion de sources anciennes au travers des données numériques issues de deux projets complémentaires [1] : le projet Les « Bibliothèques françoises » de La Croix du Maine et d’Antoine du Verdier [2], et le projet Bibliothèques humanistes ligériennes (BHLi) [3].

Ce stage est proposé grâce à la participation du programme BVH au projet régional ÉCRISA  [4] – L’ÉCRIt/ure, ses Supports, ses Archives, porté par la MSH Val de Loire.

> Télécharger l’offre de stage (PDF)

Présentation du projet

Il s’agit pour le programme de recherche BVH de rendre ces documents anciens accessibles et interrogeables en ligne. Le travail du stagiaire consistera en :

  • Description et valorisation de documents anciens sélectionnés et numérisés chez les établissements partenaires dans le cadre de la campagne de numérisation « Bibliothèques humanistes ligériennes » (Le Mans, Angers, La Flèche)
  • Participation au projet de recherche sur Les « Bibliotheques françoises » de La Croix du Maine et de Du Verdier. Après une première phase de modélisation et de structuration en XML-TEI des données puis de la mise en ligne d’une version bêta de la base de données, il s’agit dans cette seconde phase d’affiner la structuration et l’indexation des données pour en permettre l’exploitation et de l’analyse scientifique. Aujourd’hui, l’ensemble des 2 149 notices prosopographiques de La Croix du Maine sont structurées ; les noms de personne sont indexés aussi bien les vedettes que ceux mentionnés dans le corps du texte. Pour les lettres A, B et C, les entités onomastiques et les références bibliographiques sont indexées et alignées avec des bases d’autorités en ligne (bases prosopographiques ou bibliographiques : VIAF, BnF, USTC, ISTC, etc.).
  • Établir les liens entre les numérisations du projet BHLi (BVH-fac-similés) et leur référence dans la base Les bibliothèques françaises.

Missions

Intégré à l’équipe BVH et encadré par ses membres, le stagiaire aura pour missions :

  • Suivre et participer à la numérisation, la structuration et l’enrichissement numérique de sources anciennes (imprimés anciens et manuscrits) en vue de leur mise en ligne sur le site BVH
    • Analyser et décrire les sources
    • Participer à l’élaboration de notices et de sommaires
    • Contrôler les numérisations et leur mise en ligne
  • Poursuivre l’indexation en XML-TEI des Bibliotheques françaises et établir les liens entre les sources citées et leur numérisation en ligne.
  • Mettre à jour la documentation du projet

Profil & compétences

  • Connaissance approfondie du livre ancien patrimonial
  • Connaissance approfondie du français pré-classique
  • Connaissances de base en latin
  • Maîtriser les méthodes de repérage des sources
  • Utiliser les outils et les logiciels courants de traitement de texte et image
  • Connaissances générales souhaitées des langages de catalogage : métadonnées XML-TEI, MARC-XML, EAD, Dublin-core
  • Connaissances générale des principaux instruments bibliographiques et des règles bibliographiques de base
  • Des connaissances basiques en HTML, CSS voire XSLT seraient un plus
  • Disposer d’un bon relationnel, d’un sens de l’organisation et du travail en équipe, être disponible et autonome.

Conditions de recrutement

  • Structure de recrutement : Maison des sciences de l’Homme Val-de-Loire / CESR (Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, Université François-Rabelais de Tours – CNRS, UMR 7323)
  • Gratification : en vigueur
  • Durée du stage : 4 mois, 35h/semaine
  • Prise de fonction : à partir de février 2018
  • Lieu de travail : Bureau BVH, CESR, 59 rue Néricault-Destouches, Tours
  • Déplacements ponctuels à prévoir au Mans et/ou à Angers
  • Poste au sein d’une équipe de 6 personnes

Candidatures

Pour tout renseignement, contacter :
Sandrine Breuil – bvh@univ-tours.fr
Tél. 02 47 36 77 80

[1] Projets financés par l’Equipex Biblissima : http://www.biblissima-condorcet.fr/
[2] Les « Bibliothèques françoises » de La Croix du Maine et d’Antoine du Verdier (CESR-Biblissima) : http://bvh.hypotheses.org/2294
[3] « Bibliothèques humanistes ligériennes » (BHLi), projets partenariaux Biblissima 2016 et 2017 : http://bvh.hypotheses.org/2665
[4] Projet ÉCRISA – L’ÉCRIt/ure, ses Supports, ses Archives : http://ecrisa.msh-vdl.fr/

Nouvelle base de données bio-bibliographique

L’équipe du projet ANR EDITEF est heureuse d’annoncer la mise en ligne en libre accès de la base de données EDITEF consacrée à l’édition italienne dans l’espace francophone à la première modernité.

Cet outil bio-bibliographique permet l’exploitation de données concernant des collections de livres imprimés entre 1450 et 1630 en langue italienne et conservées aujourd’hui dans l’espace francophone. La base rend disponibles des informations, connues ou inédites, concernant les personnages engagés dans le monde de l’édition (imprimeurs, libraires, correcteurs, graveurs de caractères, traducteurs, etc.) et de la conservation (collectionneurs, bibliophiles, etc.), tout en décrivant leur activité au sein des collectivités (associations d’imprimeurs, institutions religieuses et laïques, académies, etc.). Cet outil vise entre autres à reconstituer les réseaux familiers et professionnels (liens familiaux, collaborations professionnelles).

La base EDITEF permet en outre de relier des exemplaires précis à leurs possesseurs grâce à un travail de dépouillement des données émergeant de documents manuscrits (inventaires, testaments) et d’analyse des marques de provenance présentes sur les exemplaires imprimés, ayant été consultés dans les bibliothèques patrimoniales françaises, suisses et belges (voir la liste).

Ce travail est le résultat d’une collaboration fructueuse entre le Centre d’Études Supérieures de la Renaissance de Tours et de nombreuses bibliothèques de l’espace francophone (France, Suisse, Belgique). Nous remercions chaleureusement les bibliothèques patrimoniales pour leur accueil et pour leur précieuse collaboration.

Responsable scientifique : Chiara LASTRAIOLI, Professeur d’études italiennes

(CESR, Tours)

Chargée du projet : Giulia VENTRELLA-PROUST (CESR, Tours)

Chercheur post-doctoral (2015-2016) : Massimo SCANDOLA (CESR, Tours)

Stagiaire (2017) : Juliette LE GALL (CESR, Tours)

Accéder à la base de données EDITEF :

User’s guide : http://www.editef.univ-tours.fr/Base/UserGuide.asp

La base EDITEF se construit autour de trois objets principaux, en relation entre eux : les Personnes, les Collectivités et les Objets.

     Les Personnes

a) les professionnels de la chaine du livre: imprimeurs, libraires, colporteurs, correcteurs…Ces personnalités sont, quand possible, reliées à leurs marques typographiques.

b) les possesseurs des exemplaires imprimés en langue italienne entre 1450 et 1630 dans l’espace francophone (France, Suisse et Belgique) et en Italie.

Voir la liste de personnes ici. 

Les Collectivités

Cette catégorie indique toute association de personnes, qu’elle soit à but commercial, religieux, scolaire ou autre (ateliers d’imprimeurs, couvents et monastères, universités, collèges et académies, etc.).

Voir la liste de collectivités ici.

Les Objets

Les éditions et les exemplaires ayant été étudiés lors des campagnes de recherche effectuées dans les bibliothèques patrimoniales françaises, suisses et belges (voir la liste) sont présents sous la catégorie des Objets. Aux éditions correspondent les « objets typographiques » : les marques d’imprimeur et les ornements typographiques des éditions ; aux exemplaires correspondent les marques de provenance.

Nous remercions tout particulièrement les bibliothèques patrimoniales suivantes de nous avoir accueillis dans leurs établissements et, dans certains cas, de nous avoir fourni des descriptions d’exemplaires, ainsi que des clichés des marques de provenance :

  • Bibliothèque Abbé-Grégoire, Blois
  • Bibliotheca Bodmeriana – Fondation Martin Bodmer, Genève
  • Bibliothèque Cantonale, Porrentruy
  • Bibliothèque Cantonale et Universitaire, Fribourg
  • Bibliothèque cantonale et universitaire de Mons
  • Bibliothèque d’Architecture, Lettres, Philosophie, Histoire et Arts – Université de Liège
  • Bibliothèque d’Art et d’Archéologie, Genève
  • Bibliothèque de Genève
  • Bibliothèque de l’Abbaye, Saint-Maurice d’Agaune
  • Bibliothèque de l’Hospice du Grand-Saint-Bernard, Bourg-Saint-Pierre
  • Bibliothèque de l’Institut d’histoire de la réformation, Genève
  • Bibliothèque de la Fondation Barbier-Mueller, Genève
  • Bibliothèque des Quatre Piliers, Bourges
  • Bibliothèque des pasteurs, Neuchâtel
  • Bibliothèque du Centre d’études Supérieures de la Renaissance, Tours
  • Bibliothèque du Grand Séminaire, Liège
  • Bibliothèque Mazarine
  • Bibliothèque Municipale d’étude et de Conservation, Besançon
  • Bibliothèque municipale, Mâcon
  • Bibliothèque Municipale, Semur-en-Auxois
  • Bibliothèque municipale, Tournus
  • Bibliothèque Publique et Universitaire, Lausanne
  • Bibliothèque Sainte-Geneviève, Paris
  • Bibliothèque Stanislas, Nancy
  • Bibliothèque Universitaire Lettres Arts & Sciences Humaines – Université François Rabelais, Tours
  • Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin, Namur
  • Médiathèque d’Orléans
  • Médiathèque de Châteaudun
  • Bibliothèques de l’Université Rennes 2
  • Médiathèque de la Communauté Urbaine d’Alençon
  • Bibliothèque de Rennes Métropole – Les Champs Libres
  • Médiathèque Jacques Demy, Nantes
  • Médiathèque Jean Lévy, Lille
  • Médiathèque Louis-Aragon, Mans
  • Médiathèque Pierre-Amalric, Albi
  • Médiathèque Valais-Sion

Toute personne souhaitant participer au projet EDITEF peut contacter directement l’équipe-projet à l’adresse editef@univ-tours.fr

Toute remarque, critique ou observation seront les bienvenues!

Offre de stage Archiviste/documentaliste

Archiviste/documentaliste en charge de l’inventaire d’un fonds cartographique avant numérisation

Contexte

Les laboratoires CItés, TERritoires, Environnement et Sociétés (CITERES) (équipe EMAM) et Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (CESR) possèdent des fonds de documents géographiques constitués de cartes, schémas directeurs et atlas. Grâce au projet de recherche ECRISA (http://ecrisa.msh-vdl.fr/), ces fonds pourront être valorisés et mis à disposition du public.

 Présentation – Missions

Le/a stagiaire perfectionnera l’inventaire existant, par le biais d’un récolement, en vue d’une numérisation. Ses missions seront les suivantes :

Priorité : Réaliser le récolement d’un fonds cartographique

Dans un second temps :

  • Proposer un classement raisonné des fonds,
  • prendre contact avec le prestataire qui s’occupera de la numérisation,
  • proposer des possibilités de conservation et de valorisations des fonds.

Le/a candidat/e retenu/e sera accompagné/e par un comité de pilotage composé des membres de la MSH, de CITERES, du CESR, et du Service commun de documentation de l’Université de Tours.

Profil recherché

Les candidats devront justifier d’un niveau Master dans les domaines de la documentation.

Connaissances :

  • Connaissance du catalogage,
  • bonne connaissance des conditions de manipulation des objets patrimoniaux,
  • bonne connaissance des logiciels bureautiques,
  • connaissance de l’anglais appréciée.

 Savoirs-être :

  •  Grande rigueur dans les missions attribuées,
  • bonne aptitude à travailler en équipe.

 Structure de recrutement : Maison des Sciences de l’Homme Val de Loire, Tours

  • Durée du stage : 3 mois
  • Prise de fonction : avril 2018 (date pouvant s’adapter au calendrier universitaire)
  • Date limite de candidature : 04/12/2017
  • Compensation : selon les normes en vigueur

 Le/a stagiaire disposera d’un poste informatique dédié et connecté au réseau, situé dans la salle de documentation.

 Contacts et informations

Giulia Ventrella-Proust, chargée de la gestion du projet ECRISA, Maison des Sciences de l’Homme Val de Loire : ventrella@univ-tours.fr

Télécharger l’offre de stage

Source de l’information : https://editef.hypotheses.org/3594

Colloque international de clôture du projet EDITEF

Poco a poco. L’apport de l’édition italienne dans la culture francophone

Du 27 juin 2017 au 30 juin 2017 (CESR/Bibliothèque Mazarine)

LXe Colloque international d’études humanistes du CESR

Organisé par Chiara Lastraioli

Lors de cette rencontre l’attention sera portée sur les principaux acteurs qui ont permis l’essor d’une production intellectuelle et éditoriale dont la permanence au sein des milieux francophones s’est déployée sur la longue durée, caractérisant ainsi la culture d’accueil pendant l’Ancien Régime. De fait, l’« italianisme bibliophilique » a largement contribué à la postérité de la culture humaniste et renaissante jusqu’à la Révolution, permettant l’acclimatation, au nord des Alpes, de modèles littéraires, philosophiques, artistiques, scientifiques, mais également iconographiques et typographiques d’origine italienne.

 

Continuer la lecture de Colloque international de clôture du projet EDITEF

2 offres de stage

Offres de stage

« Enrichissement d’une base de données biobibliographique (XV-XVII siècles) »

2 postes pendant 6 mois

 Contexte

Le projet de recherche EDITEF (L’Edition Italienne dans l’Espace Francophone à la première modernité) est financé par l’Agence Nationale de la Recherche et né de la nécessité de renouveler les connaissances sur la production, la diffusion et la conservation d’ouvrages en italien dans les régions francophones à la première modernité, qui ont donné lieu à des corpus indispensables à l’essor de l’Humanisme et de la Renaissance dans l’Europe continentale. Afin de mesurer l’indice de compénétration de la culture italienne en France, dans la Suisse romande et dans la Belgique méridionale, l’équipe effectue :

  • une étude des collections publiques et privées actuellement existantes et dispersés présents au nord des Alpes (XVIe-XVIIIe siècles)
  • l’analyse des inventaires des collections et des legs des collectionneurs, ainsi que les correspondances entre bibliophiles.

Le projet EDITEF a mis en place plusieurs outils numériques permettant l’exploitation des données collectées et leur diffusion tout au long du projet et plus particulièrement une base de données biographique (portant sur les acteurs de l’édition italienne dans l’espace francophone) et bibliographique (consacrée aux collections).

Pour en savoir plus : http://www.editef.univ-tours.fr/

Missions des stages

Sous la responsabilité du responsable scientifique et du project manager, votre stage consistera à :
– alimenter la base de données EDITEF au moyen d’une interface développée par le CESR et sur la base de documents fournis par les chercheurs,

– contrôler, corriger et enrichir les fiches existantes

– effectuer des recherches biobibliographiques

– rédiger des descriptions d’exemplaires patrimoniaux.

Profils recherchés

D’une durée de 6 mois, ces stages s’adressent à deux étudiants(es) en cours de Master 2 en histoire du livre, métiers du livre et du patrimoine écrit.

Savoirs & compétences requis :

  • connaissances approfondies du livre ancien patrimonial ;
  • connaissance de la bibliographie matérielle ainsi que des principaux outils bibliographiques et biographiques ;
  • connaissance des principaux outils informatiques de base (bureautique, web, etc.) et du principe de fonctionnement d’une base de données ;
  • compétences paléographiques ;
  • maîtrise de la recherche archivistique ;
  • connaissance de l’italien souhaitée ;
  • rigueur de travail indispensable.

Conditions de recrutement

  • Structure de recrutement : CESR (Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, Université François-Rabelais de Tours – CNRS, UMR 7323)
  • Gratification : gratification légale en vigueur
  • Durée des stages : 6 mois
  • Prise de fonction : février/mars 2017
  • Modalités de candidatures : Envoyer CV et lettre de motivation avant le 15 janvier 2016 à editef@univ-tours.fr

Contact et informations

Chiara Lastraioli, Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, Tours

editef@univ-tours.fr

Telecharger l’offre en format pdf

Un nouveau projet de recherche : ECRISA

Porteur du projet : Chiara Lastraioli (Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (CESR) – UMR 7323, Maison des Sciences de l’Homme Val de Loire)

Site web : http://ecrisa.msh-vdl.fr/

Durée du projet : décembre 2015 – décembre 2017

La MSH Val de Loire a obtenu le financement pour un projet de recherche de 24 mois en réponse à l’appel à projets d’Initiative académique 2015 de la Région Centre-Val de Loire : le projet ECRISA – L’ECRIt/ure, ses Supports, ses Archives : une plateforme pour l’analyse et la gestion de l’écrit/ure et des archives – se propose d’étudier l’écrit et ses supports dans toutes leurs formes par le biais d’une collaboration étroite entre la MSH  Val de Loire et certains laboratoires SHS des Universités d’Orléans et de Tours :

– Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (CESR – UMR7323)

– CItés, TERritoires, Environnement et Sociétés (CITERES – UMR7324)

– Institut de Recherche sur les ArchéoMATériaux Centre Ernest-Babelon (IRAMAT-CEB – UMR5060)

– Laboratoire Ligérien de Linguistique (LLL – UMR7270)

Trois domaines d’étude sont privilégiés : 

1) Les supports de l’écrit/ure

Un premier champ d’intervention concerne les supports de l’écrit et les technologies qui, au fil des siècles, ont radicalement transformé la matière même de ces supports, ce qui a généré une modification radicale des pratiques d’écriture et de lecture. Outre l’étude des matières les plus courantes constituant les supports (parchemin, papier chiffon et de cellulose, encres diverses) et leurs formats (tablettes, codex, rouleaux, feuilles volantes, etc.), nous nous intéressons à tout objet patrimonial véhiculant un message écrit, qu’il s’agisse d’outils d’usage courant (tels que les vases, les monnaies, les instruments de mensuration, les objets décoratifs domestiques) ou bien des objets affichant des significations symboliques (sceaux, médailles, armoiries, marques typographiques, etc.), des contenus artistiques et politiques, des savoirs géographiques ou techniques (cartes, plans, emballages, herbiers, instruments chirurgicaux), etc.

2) L’écrit comme « produit dérivé » ou « secondaire »

Une portion non négligeable de la production écrite, présente et passée, se compose de textes qui se préfigurent en tant que « produits dérivés » d’une activité individuelle ou sociale préexistante sous une autre forme. C’est le cas, par exemple, de la production tachigraphique qui a donné lieu à des genres littéraires spécifiques (remontrances, plaintes, discours et autres allocutions publiques), mais aussi de l’écriture juridique qui fixe sur le papier un ensemble de normes et de coutumes. Il en va de même pour la notation musicale et pour la transcription de productions vidéo ou d’images en mouvement. Cette « écriture dérivée » peut accompagner d’autres formes de langages (la langue des signes par exemple), des productions orales en langue étrangère ou résulter de la transcription d’un alphabet ou d’un message codé. Dans tous ces cas, les rapports entre le système de production du contenu originel, sa transcription et sa lecture, apparaissent comme cruciaux, car toute translittération implique un contexte social et linguistique partagé.

3) Les archives de l’écrit et collections patrimoniales du Val de Loire à l’Europe

L’organisation des documents écrits en archives ou en collections pose aussi des questions liées au statut, gestion, analyse et fruition des contenus. Qu’il s’agisse de collections patrimoniales ou bien d’archives d’« écrits secondaires », à savoir ceux qui répertorient des personnes ou des objets dont le statut originel ne relève pas de l’écriture – dans les domaines de l’archéologie, par exemple, ou encore de la linguistique et des sciences juridiques –, il apparaît urgent de procéder à une profonde mise à jour des outils scientifiques et numériques permettant la gestion de ces corpora.

Voir le site ECRISA.

BIBVIO, o una presentazione delle biblioteche statali italiane

Le 46 biblioteche statali italiane si presentano sul sito BIBVIO, Biblioteche virtuali online, attraverso immagini  della loro architettura esterna e interna.
BIBVIO è un progetto coordinato dall’Istituto Centrale per il Catalogo Unico delle biblioteche italiane e per le informazioni bibliografiche (ICCU), coofinanziato dalla Fondazione Telecom Italia e ulteriormente sviluppato nell’ambito di Athena plus.

Per saperne di più : Rossana Rummo, Direttore generale delle Biblioteche e degli Istituti culturali presenta la mostra virtuale. Continuer la lecture de BIBVIO, o una presentazione delle biblioteche statali italiane

Guide de publication des éditions de textes : informations et recommandations du consortium Cahier

Constitué en fédération en 2011 dans le cadre de l’infrastructure « CORPUS » (désormais intégrée à la TGIR Huma-Num), CAHIER est un consortium interdisciplinaire de projets numériques, en accès libre, menés principalement dans les domaines des «corpus d’auteurs», qu’ils relèvent de la littérature, de la philosophie ou d’une thématique liée à une école ou à une pratique. Le consortium permet de tester des prototypes d’édition et de traitement des données qui circulent dans le domaine des humanités numériques sur les différents corpus.

Capture2Le groupe Questions juridiques du consortium a élaboré un guide sur « la publication des éditions de textes : informations et recommandations ».  L’objectif de ce guide est d’œuvrer à l’accessibilité des textes édités en informant les éditeurs de textes, les chercheurs confirmés ou les doctorants qui sont amenés à faire publier leurs travaux, sur leurs droits et obligations en tant que chercheurs-publiants.

Le document fait une analyse des contrats d’édition qui sont généralement proposés et propose de présenter des avenants à ces contrats, dans le respect de la législation (Code de la propriété intellectuelle) et dans le respect de la politique de Science ouverte concernant l’accès aux travaux scientifiques.
Pour les éditions de textes, il s’agit d’éviter que des cessions de droits patrimoniaux trop exclusives bloquent la réutilisation des œuvres sur d’autres supports, notamment dans des bases de textes d’auteurs développées, à des fins de recherche.

Thématiques traitées dans ce guide :

  • Les contrats proposés par les éditeurs
  • Recommandations pour le choix d’un éditeur et pour la signature d’un contrat
  • La rédaction d’avenants au contrat
  • Informations sur les droits des éditeurs des textes
  • La cessation des droits d’auteur par le contrat d’édition
  • La propriété intellectuelle pour les éditeurs des textes

Consulter le guide.

Appel à communications

logo_baseDeux collaborateurs du projet EDITEF, Renaud ADAM et Sandra TOFFOLO, participeront à la conférence 2016 de la Sixteenth Century Society (Bruges, 18-20 août 2016) et lancent un appel à communications pour participer à leur panel qui aura pour thématique ‘Cultural networks in the Renaissance: methodological challenges’.

Réponses attendues avant le 31 janvier 2016.

Télécharger l’appel à communications en format PDF.

Voici le texte de l’appel :

This session focuses on the study of cultural networks in the Renaissance and the methodological issues that accompany it. Rather than only focusing on the outcome of research on cultural networks in the Renaissance, this session aims (also) to address explicitly the methodological issues that historians deal with while conducting this type of research.
Presenters can choose either to focus on methodological questions concerning the analysis of cultural networks in the Renaissance in general, or present a specific case study (at any stage) concerning cultural networks in the Renaissance and use this in order to address also the main methodological issues that have been encountered. There are no geographical, chronological, or thematic restrictions on the type of cultural network. Some possible methodological issues to address include, but are not limited to: usefulness and limitations of digital humanities in network analysis; how to connect various networks to each other when different studies have different methods, technologies, and goals; advantages and disadvantages of visualization tools; small, closed circles vs. large, open networks; types of sources; definition of geographical and chronological range of the analysis.

Please send a title, an abstract (max. 250 words), and a short CV (max. 150 words) to Renaud Adam, Université de Liège (renaud.adam@ulg.ac.be) and Sandra Toffolo, Centre d’Études Supérieures de la Renaissance, Tours (sandra.toffolo@univ-tours.fr). Please detail any A/V needs that you might have.

For more information about the Sixteenth Century Society and Conference, please see the conference website: http://www.sixteenthcentury.org/conference/

The deadline for submission is 31 January 2016.

La Fondation Barbier-Mueller pour l’étude de la poésie italienne de la Renaissance : de Pétrarque à Chiabrera

Le fonds libraire de la Fondation Barbier-Mueller pour l’étude de la poésie italienne de la Renaissance de Genève constitue une sorte de complément  de la collection de poésie française appartenant à Jean-Paul Barbier-Mueller, le célèbre collectionneur suisse dont la notoriété n’est plus à faire. Il est conservé depuis 1997 au sein de la Bibliothèque d’Italien de la Faculté de Lettres de l’Université de Genève1 .

Ce qui représente le caractère unique de cette collection est sa cohérence, car elle rassemble des ouvrages poétiques qui datent du premier âge moderne (de l’incunable aux premières seicentine). Continuer la lecture de La Fondation Barbier-Mueller pour l’étude de la poésie italienne de la Renaissance : de Pétrarque à Chiabrera

  1. La fondation est située au cœur de la Bibliothèque d’Italien, qui elle-même fait partie de la Bibliothèque de la Faculté des lettres. []

Le fonds ancien en langue italienne du CESR de Tours

Le Centre d’Études Supérieures de la Renaissance est un centre de recherche et de formation de haut niveau qui accueille les chercheurs et les étudiants désireux d’acquérir une formation initiale ou complémentaire dans les domaines relatifs à la Renaissance.

Créé en 1956, à l’initiative de Gaston Berger, alors directeur des enseignements supérieurs au ministère de l’Éducation nationale, le CESR était initialement rattaché à la faculté de lettres de Poitiers. C’est en 1970 que le Centre devient une unité de formation et de recherche au sein de la toute nouvelle université de Tours.

© David Darrault - Université François-Rabelais de Tours
© David Darrault – Université François-Rabelais de Tours

La Bibliothèque du Centre d’Études Supérieures de la Renaissance a été créée au même temps que le Centre, en 1956. Le fonds ancien rassemble près de 3000 imprimés (XVIe – XVIIIe siècles) et regroupe tous les domaines du savoir, allant du milieu du XIVème siècle au début du XVIIème siècle. Le caractère pluridisciplinaire du Centre se retrouve très bien dans la composition de sa bibliothèque, qui conserve des traités de philosophie politique, des livres juridiques, des chroniques, histoires et biographies, des études érasmiennes, des traités de théologie, de nombreux ouvrages consacrés aux sciences et aux techniques, des livres d’emblématique, des livres d’art etc. De tous ces volumes, une petite centaine sont en langue italienne.

Continuer la lecture de Le fonds ancien en langue italienne du CESR de Tours

Italianisme et humanités numériques : Fonte Gaia et le projet EDITEF

L’expression « humanités numériques » désigne un domaine de recherche au croisement de l’informatique et des arts, lettres, sciences humaines et sciences sociales, et représente précisément un des principaux objets d’intérêt de Fonte Gaia. Souhaitant donner un nouvel essor aux études italiennes, cette nouvelle communauté de chercheurs souhaite s’investir dans un réseau d’échange d’information et de débat d’idées autour de l’italianisme, contemporain et international, à l’époque du digital.

Le projet EDITEF, fait désormais partie de ce réseau de chercheurs, en tant que projet portant sur l’édition italienne dans l’espace francophone à la première modernité, qui se veut être au cheval des humanités numériques. Continuer la lecture de Italianisme et humanités numériques : Fonte Gaia et le projet EDITEF

Giulia Ventrella

196604_1958459444951_4710326_n

Titulaire d’un Master II en « Patrimoine Culturel Immatériel » du Centre d’Études Supérieures de la Renaissance de Tours, je travaille au CESR depuis avril 2014 à la gestion d’un projet de recherche internationale, coordonné par Chiara Lastraioli, qui porte sur « Le livre italien dans l’espace francophone à la première modernité » (EDITEF). Je m’occupe notamment du suivi et de la coordination du projet, ainsi que de la recherche scientifique et de sa valorisation auprès de la communauté scientifique et du grand public. Mes intérêts portent sur la production, la diffusion et la conservation d’ouvrages en italien dans les régions francophones à la première modernité.

***

Mi sono laureata in « Patrimonio Culturale Immateriale » all’Università di Tours (Centro di Studi Superiori sul Rinascimento). Da aprile 2014 lavoro alla gestione di un progetto di ricerca internazionale (EDITEF), coordinato da Chiara Lastraioli, che porta sul libro italiano nello spazio francofono nella prima età moderna. Mi occupo soprattutto del management del progetto, ma anche di una parte della ricerca scientifica e della sua valorizzazione nei confronti della comunità scientifica e del pubblico. Mi interesso soprattutto alla produzione, la diffusione e la conservazione dei libri italiani al nord delle Alpi durante l’Ancien Régime.

***

Suivre l’actualité EDITEF :

http://www.editef.univ-tours.fr/

http://editef.hypotheses.org/

https://cesr.academia.edu/EditefCesr

– Facebook (Editef Cesr)

Giulia Ventrella from Fonte Gaia on Vimeo.