Un nouveau projet de recherche : ECRISA

Porteur du projet : Chiara Lastraioli (Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (CESR) – UMR 7323, Maison des Sciences de l’Homme Val de Loire)

Site web : http://ecrisa.msh-vdl.fr/

Durée du projet : décembre 2015 – décembre 2017

La MSH Val de Loire a obtenu le financement pour un projet de recherche de 24 mois en réponse à l’appel à projets d’Initiative académique 2015 de la Région Centre-Val de Loire : le projet ECRISA – L’ECRIt/ure, ses Supports, ses Archives : une plateforme pour l’analyse et la gestion de l’écrit/ure et des archives – se propose d’étudier l’écrit et ses supports dans toutes leurs formes par le biais d’une collaboration étroite entre la MSH  Val de Loire et certains laboratoires SHS des Universités d’Orléans et de Tours :

– Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (CESR – UMR7323)

– CItés, TERritoires, Environnement et Sociétés (CITERES – UMR7324)

– Institut de Recherche sur les ArchéoMATériaux Centre Ernest-Babelon (IRAMAT-CEB – UMR5060)

– Laboratoire Ligérien de Linguistique (LLL – UMR7270)

Trois domaines d’étude sont privilégiés : 

1) Les supports de l’écrit/ure

Un premier champ d’intervention concerne les supports de l’écrit et les technologies qui, au fil des siècles, ont radicalement transformé la matière même de ces supports, ce qui a généré une modification radicale des pratiques d’écriture et de lecture. Outre l’étude des matières les plus courantes constituant les supports (parchemin, papier chiffon et de cellulose, encres diverses) et leurs formats (tablettes, codex, rouleaux, feuilles volantes, etc.), nous nous intéressons à tout objet patrimonial véhiculant un message écrit, qu’il s’agisse d’outils d’usage courant (tels que les vases, les monnaies, les instruments de mensuration, les objets décoratifs domestiques) ou bien des objets affichant des significations symboliques (sceaux, médailles, armoiries, marques typographiques, etc.), des contenus artistiques et politiques, des savoirs géographiques ou techniques (cartes, plans, emballages, herbiers, instruments chirurgicaux), etc.

2) L’écrit comme « produit dérivé » ou « secondaire »

Une portion non négligeable de la production écrite, présente et passée, se compose de textes qui se préfigurent en tant que « produits dérivés » d’une activité individuelle ou sociale préexistante sous une autre forme. C’est le cas, par exemple, de la production tachigraphique qui a donné lieu à des genres littéraires spécifiques (remontrances, plaintes, discours et autres allocutions publiques), mais aussi de l’écriture juridique qui fixe sur le papier un ensemble de normes et de coutumes. Il en va de même pour la notation musicale et pour la transcription de productions vidéo ou d’images en mouvement. Cette « écriture dérivée » peut accompagner d’autres formes de langages (la langue des signes par exemple), des productions orales en langue étrangère ou résulter de la transcription d’un alphabet ou d’un message codé. Dans tous ces cas, les rapports entre le système de production du contenu originel, sa transcription et sa lecture, apparaissent comme cruciaux, car toute translittération implique un contexte social et linguistique partagé.

3) Les archives de l’écrit et collections patrimoniales du Val de Loire à l’Europe

L’organisation des documents écrits en archives ou en collections pose aussi des questions liées au statut, gestion, analyse et fruition des contenus. Qu’il s’agisse de collections patrimoniales ou bien d’archives d’« écrits secondaires », à savoir ceux qui répertorient des personnes ou des objets dont le statut originel ne relève pas de l’écriture – dans les domaines de l’archéologie, par exemple, ou encore de la linguistique et des sciences juridiques –, il apparaît urgent de procéder à une profonde mise à jour des outils scientifiques et numériques permettant la gestion de ces corpora.

Voir le site ECRISA.

Gli ebooks di Fonte Gaia

Parliamo oggi degli ebooks di Fonte Gaia, di cui mi sono in parte occupata durante il tirocinio svolto all’interno del progetto lo scorso anno. La pubblicazione degli ebooks costituisce uno degli obiettivi fondamentali del progetto stesso: rendere disponibili e scaricabili gratuitamente dal portale della biblioteca digitale di Fonte Gaia testi
di particolare interesse per la cultura italiana nelle sue diverse forme. Fonte Gaia mira a rendere accessibile questo patrimonio agli utenti, dando loro la possibilità di leggere e studiare liberamente i testi e, in prospettiva, invitandoli direttamente a fornire il loro contributo (in primo luogo, attraverso l’arricchimento delle informazioni sulle opere stesse: dalle referenze bibliografiche alle notizie sul contesto della loro creazione e pubblicazione, ecc.).

Ebook Decameron
“Il Decameron” di Boccaccio, disponibile sulla piattaforma FGBib.

 

Sono in linea al momento, sulla versione beta della FGbib (http://babel.upmf-grenoble.fr/omeka_fontegaia_ME/), 39 testi di poesia, teatro, prosa e critica: dalle traduzioni in francese dell’Orlando furioso ai testi poetici e teatrali di D’Annunzio, dal Decameron di Boccaccio ai contributi bibliografici sull’opera dantesca. La maggior parte di queste edizioni, conservate presso la Bibliothèque de droit-lettres dell’Université Grenoble Alpes, risale all’Ottocento e al primo Novecento, con incursioni fino al XVI secolo.

Continuer la lecture de Gli ebooks di Fonte Gaia

Il manoscritto delle lettere di Giacomo Passano: verso un’edizione digitale

In questo post vorrei presentarvi le prime fasi del progetto di edizione digitale del manoscritto Lettere del 1743 fin’al 1750 di Giacomo Passano, conservato presso la Bibliothèque universitaire de Droit-lettres dell’Université Grenoble Alpes: l’analisi codicologica, strutturale e contenutistica del manoscritto, così come la trascrizione e la codifica in XML TEI delle prime 25 carte (corrispondenti alle lettere degli anni 1743 e 1744), hanno costituito l’oggetto del lavoro di tirocinio che ho svolto all’interno di Fonte Gaia tra novembre e marzo.

Un manoscritto sconosciuto, come del resto quasi sconosciuto è il suo autore…

Continuer la lecture de Il manoscritto delle lettere di Giacomo Passano: verso un’edizione digitale

Laura Antonietti

IMG_20160318_180928Dopo la Laurea Magistrale in Lettere moderne (Università degli Studi di Milano), ho conseguito un Master in Umanistica digitale presso l’Università degli Studi di Siena. Sono arrivata a Grenoble come stagista all’interno di Fonte Gaia, dove ho potuto perfezionarmi nel campo della codifica e dell’edizione digitale. Ad ottobre 2016 ho iniziato all’Université Grenoble Alpes, in cotutela con l’Università degli Studi di Milano, il mio dottorato in Études italiennes. La mia tesi, dal titolo Pavese et Vittorini chez Einaudi : une idée de littérature pour l’après-guerre, ha l’obiettivo di analizzare e comparare l’attività editoriale di Pavese e Vittorini al tempo della loro collaborazione presso Einaudi (1945-1950), realizzando anche un’edizione digitale dei pareri di lettura da loro redatti per sostenere o rifiutare la pubblicazione di opere narrative. I miei interessi di ricerca riguardano la letteratura italiana contemporanea, la cultura editoriale e l’umanistica digitale (in particolare la codifica del testo e l’edizione digitale scientifica).

Continuer la lecture de Laura Antonietti

Omeka et Scholarly Editions

Omeka est un gestionnaire de contenus (Content Management System ou CMS) open source développé depuis 2008 par le Roy Rozensweig Centre for History and New Media de la George Mason University (Virginie, USA), à destination des institutions culturelles et patrimoniales (bibliothèques, archives, musées, laboratoires de recherche…), qui souhaitent exposer leurs données sur le Web. Fort d’une communauté d’utilisateurs très active, Omeka est aujourd’hui devenu un outil incontournable dans le paysage numérique international.

En France, l’explosion du nombre de projets basés sur Omeka a fait de la constitution d’une communauté d’intérêts et d’entraide autour de ce CMS une nécessité. Cela se traduit par la prise en main de l’outil par la TGIR Huma-Num, qui aide les institutions culturelles dans leur passage au numérique, par la création d’une liste de diffusion et par l’organisation de journées d’étude telle que celle du 13 juin 2016, à Paris.  Continuer la lecture de Omeka et Scholarly Editions

Fonte Gaia, un espace ouvert de réflexions : Retour sur l’atelier du 4 décembre 2015

Présentation de la journée

Dans le cadre du projet Fonte Gaia et du développement de sa bibliothèque numérique, Fonte Gaia Bib (FGBib), a été organisé le 4 décembre 2015, par Elena Pierazzo et avec le soutien de la MSH-Alpes, un atelier autour des interfaces numériques. Intitulé « Interfaces pour les éditions numériques : technologies, chercheurs et usagers », cet atelier, pensé comme un espace ouvert de réflexion, a permis de réfléchir aux rapports entre ces trois entités que sont les technologies, les chercheurs et les usagers, dont les tenants et les aboutissants ne sont pas toujours clairement définis. Pour mener à bien ces discussions, ont été réunis des chercheurs versés en Humanités Numériques, des ingénieurs d’étude, des développeurs Web et des bibliothécaires. La présence de participants aussi divers reflète la grande hétérogénéité des Humanités Numériques, ainsi que leur aspect pluridisciplinaire et collaboratif. Continuer la lecture de Fonte Gaia, un espace ouvert de réflexions : Retour sur l’atelier du 4 décembre 2015