Archives par mot-clé : frontpage

Nouvelle base de données bio-bibliographique

L’équipe du projet ANR EDITEF est heureuse d’annoncer la mise en ligne en libre accès de la base de données EDITEF consacrée à l’édition italienne dans l’espace francophone à la première modernité.

Cet outil bio-bibliographique permet l’exploitation de données concernant des collections de livres imprimés entre 1450 et 1630 en langue italienne et conservées aujourd’hui dans l’espace francophone. La base rend disponibles des informations, connues ou inédites, concernant les personnages engagés dans le monde de l’édition (imprimeurs, libraires, correcteurs, graveurs de caractères, traducteurs, etc.) et de la conservation (collectionneurs, bibliophiles, etc.), tout en décrivant leur activité au sein des collectivités (associations d’imprimeurs, institutions religieuses et laïques, académies, etc.). Cet outil vise entre autres à reconstituer les réseaux familiers et professionnels (liens familiaux, collaborations professionnelles).

La base EDITEF permet en outre de relier des exemplaires précis à leurs possesseurs grâce à un travail de dépouillement des données émergeant de documents manuscrits (inventaires, testaments) et d’analyse des marques de provenance présentes sur les exemplaires imprimés, ayant été consultés dans les bibliothèques patrimoniales françaises, suisses et belges (voir la liste).

Ce travail est le résultat d’une collaboration fructueuse entre le Centre d’Études Supérieures de la Renaissance de Tours et de nombreuses bibliothèques de l’espace francophone (France, Suisse, Belgique). Nous remercions chaleureusement les bibliothèques patrimoniales pour leur accueil et pour leur précieuse collaboration.

Responsable scientifique : Chiara LASTRAIOLI, Professeur d’études italiennes

(CESR, Tours)

Chargée du projet : Giulia VENTRELLA-PROUST (CESR, Tours)

Chercheur post-doctoral (2015-2016) : Massimo SCANDOLA (CESR, Tours)

Stagiaire (2017) : Juliette LE GALL (CESR, Tours)

Accéder à la base de données EDITEF :

User’s guide : http://www.editef.univ-tours.fr/Base/UserGuide.asp

La base EDITEF se construit autour de trois objets principaux, en relation entre eux : les Personnes, les Collectivités et les Objets.

     Les Personnes

a) les professionnels de la chaine du livre: imprimeurs, libraires, colporteurs, correcteurs…Ces personnalités sont, quand possible, reliées à leurs marques typographiques.

b) les possesseurs des exemplaires imprimés en langue italienne entre 1450 et 1630 dans l’espace francophone (France, Suisse et Belgique) et en Italie.

Voir la liste de personnes ici. 

Les Collectivités

Cette catégorie indique toute association de personnes, qu’elle soit à but commercial, religieux, scolaire ou autre (ateliers d’imprimeurs, couvents et monastères, universités, collèges et académies, etc.).

Voir la liste de collectivités ici.

Les Objets

Les éditions et les exemplaires ayant été étudiés lors des campagnes de recherche effectuées dans les bibliothèques patrimoniales françaises, suisses et belges (voir la liste) sont présents sous la catégorie des Objets. Aux éditions correspondent les « objets typographiques » : les marques d’imprimeur et les ornements typographiques des éditions ; aux exemplaires correspondent les marques de provenance.

Nous remercions tout particulièrement les bibliothèques patrimoniales suivantes de nous avoir accueillis dans leurs établissements et, dans certains cas, de nous avoir fourni des descriptions d’exemplaires, ainsi que des clichés des marques de provenance :

  • Bibliothèque Abbé-Grégoire, Blois
  • Bibliotheca Bodmeriana – Fondation Martin Bodmer, Genève
  • Bibliothèque Cantonale, Porrentruy
  • Bibliothèque Cantonale et Universitaire, Fribourg
  • Bibliothèque cantonale et universitaire de Mons
  • Bibliothèque d’Architecture, Lettres, Philosophie, Histoire et Arts – Université de Liège
  • Bibliothèque d’Art et d’Archéologie, Genève
  • Bibliothèque de Genève
  • Bibliothèque de l’Abbaye, Saint-Maurice d’Agaune
  • Bibliothèque de l’Hospice du Grand-Saint-Bernard, Bourg-Saint-Pierre
  • Bibliothèque de l’Institut d’histoire de la réformation, Genève
  • Bibliothèque de la Fondation Barbier-Mueller, Genève
  • Bibliothèque des Quatre Piliers, Bourges
  • Bibliothèque des pasteurs, Neuchâtel
  • Bibliothèque du Centre d’études Supérieures de la Renaissance, Tours
  • Bibliothèque du Grand Séminaire, Liège
  • Bibliothèque Mazarine
  • Bibliothèque Municipale d’étude et de Conservation, Besançon
  • Bibliothèque municipale, Mâcon
  • Bibliothèque Municipale, Semur-en-Auxois
  • Bibliothèque municipale, Tournus
  • Bibliothèque Publique et Universitaire, Lausanne
  • Bibliothèque Sainte-Geneviève, Paris
  • Bibliothèque Stanislas, Nancy
  • Bibliothèque Universitaire Lettres Arts & Sciences Humaines – Université François Rabelais, Tours
  • Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin, Namur
  • Médiathèque d’Orléans
  • Médiathèque de Châteaudun
  • Bibliothèques de l’Université Rennes 2
  • Médiathèque de la Communauté Urbaine d’Alençon
  • Bibliothèque de Rennes Métropole – Les Champs Libres
  • Médiathèque Jacques Demy, Nantes
  • Médiathèque Jean Lévy, Lille
  • Médiathèque Louis-Aragon, Mans
  • Médiathèque Pierre-Amalric, Albi
  • Médiathèque Valais-Sion

Toute personne souhaitant participer au projet EDITEF peut contacter directement l’équipe-projet à l’adresse editef@univ-tours.fr

Toute remarque, critique ou observation seront les bienvenues!

Perceptions des bibliothèques numériques et de leurs usages par les utilisateurs: Les entretiens Fonte Gaia

Au cours de l’année 2017, les études utilisateurs Fonte Gaia se sont poursuivies avec l’organisation d’une série d’entretiens avec un panel d’utilisateurs composé de deux doctorants, deux chercheurs, deux étudiants et deux conservateurs de bibliothèque. Ces entretiens s’inscrivent dans la lignée des résultats du questionnaire Fonte Gaia (Mai 2016). Ce dernier avait en effet soulevé un certain nombre d’interrogations concernant les pratiques des utilisateurs, notamment à propos de leurs méthodes de recherches ou encore de l’usage des ressources numériques téléchargées, mais aussi concernant leur perception des bibliothèques numériques. De plus, dans la mesure où Fonte Gaia Bib souhaite proposer des services participatifs, c’est-à-dire des services qui encouragent les utilisateurs à collaborer avec la bibliothèque numérique et les autres utilisateurs, il nous a également paru essentiel d’y consacrer une partie des entretiens, afin d’identifier la manière dont les utilisateurs aimeraient collaborer, mais aussi avec qui.

Les entretiens n’ont pas tous été organisés de la même façon en fonction des utilisateurs auxquels ils s’adressaient. En effet, la grille d’entretiens destinée aux chercheurs et aux doctorants se concentrait sur l’intervention des bibliothèques numériques dans leurs pratiques de recherche ; celle des étudiants, sur l’impact de ce type de ressources numériques sur leurs études ; celle des bibliothécaires, sur l’influence des bibliothèques numériques dans leurs relations avec les usagers. L’objectif de cette distinction était d’identifier des spécificités propres à chacune des communautés, afin de leur proposer des services adéquats.

Le rapport complet des résultats du questionnaire et des entretiens se trouve iciRapport-FonteGaia. Continuer la lecture de Perceptions des bibliothèques numériques et de leurs usages par les utilisateurs: Les entretiens Fonte Gaia

Le Traitement automatique des langues médiévales

Interview des créateurs de la Medieval French Language Toolkit et de D(h)ante.

TAL, NLP : à quoi ces acronymes font-ils référence ? Le premier signifie Traitement Automatique de la Langue, et le second est son équivalent en anglais, Natural Language Processing. Dans ce billet et le suivant, nous nous intéresserons au TAL/NLP pour les langues médiévales, en particulier le français et l’italien.

Continuer la lecture de Le Traitement automatique des langues médiévales