Présentation de la Nouvelle Version de la Bibliothèque numérique

Retour sur la journée du 18 juin 2019 : présentation de la nouvelle version de Fonte Gaia

En attendant que la nouvelle version de Fonte Gaia soit en ligne, je tenais à vous faire part de l’actualité des développements en cours. En charge du développement de la bibliothèque numérique, je travaille depuis le mois de novembre à la mise en place de cette nouvelle version au sein de l’équipe de Fonte Gaia de l’université de Grenoble. Cet article reprend la présentation de la nouvelle version qui a été faite à Grenoble le 18 juin 2019 par l’équipe de Grenoble qui travaille sur Fonte Gaia lors de la journée de présentation de la nouvelle version de la nouvelle version de la bibliothèque numérique de Fonte Gaia. Voici donc l’occasion pour vous de découvrir la nouvelle identité graphique de la bibliothèque numérique ainsi que les fonctionnalités qui sont en train d’être développées. La journée d’étude a représenté une étape dans les développements de la bibliothèque, elle a été riche en discussion et nous a permis de recevoir des retours avant la mise en ligne de cette nouvelle version.

La nouvelle version de la bibliothèque numérique fait l’objet de nombreuses évolutions autant techniques que sur les contenus et le design de la plateforme par rapport à la version actuellement en ligne.  Elle n’utilise plus le même outil de gestion des contenus que la version actuellement en ligne. Nous sommes passé d’Omeka à Omeka S. Cet outil, dérivé de l’ancien, nous offre des fonctionnalités  supplémentaires par rapport à son prédécesseur mais est encore très récent et  n’a pas une communauté aussi importante et active qu’Omeka. Pour pallier ces difficultés, il a fallu prendre les précautions nécessaires et accepter la temporalité de l’outil : certains modules ne sont pas encore stables, ou n’ont pas encore été développés, alors qu’ils existaient dans Omeka.  Nous avons limité au maximum le développement d’outils en interne, dans la mesure où nous n’étions pas sûrs de pouvoir assurer un suivi sur le long terme, nous sommes donc à l’affût de tous les nouveaux développements et réalisons sans cesse des tests pour mettre en place de nouvelles fonctionnalités.

Nous avons ainsi abouti pour le moment au développement d’une bibliothèque numérique  solide, qui accueille déjà un certain nombre de fonctionnalités de bases et qui est prête à accueillir de nouvelles fonctionnalités plus innovantes, au fur et à mesure de l’avancée des projets. Le design de la bibliothèque numérique est basé sur le travail d’Elina Leblanc et les nombreuses séances qu’elle a mené avec des experts et des potentiels utilisateur·ices de la plateforme afin d’en faire une plateforme utile et utilisable par toutes et tous. Je vous invite à découvrir les résultats de ces études dans un article précédent. Le résultat est une bibliothèque épurée, dont le design tend vers plus de simplicité, alors que les fonctionnalités restent, elles, inchangées. Tout est fait pour faciliter la découverte et l’exploitation des ressources mises en ligne par la bibliothèque numérique.

Voici maintenant venu le temps de vous faire une petite visite guidée de la plateforme, au stade actuel de développement :

 

 

La page d’accueil est l’occasion de faire découvrir des documents remarquables de la bibliothèque numérique et d’offrir un aperçu des contenus aux internautes qui ne recherchent pas un document spécifique :

  •  La catégorie “Notre sélection” permet de mettre en valeur des documents particulièrement rares ou précieux, des manuscrits précieux ou des imprimés particulièrement rares.
  • Dans les “Actualités”, le but est de faire ressortir les documents récemment mis en ligne, mais aussi de nouveaux articles du blog ou un projet particulier comme une édition scientifique ou une exposition virtuelle.
  • Une rubrique “Participer” montrera à terme différentes façon de rejoindre le projet.

Cette page d’accueil montre en quelques images la diversité des contenus de Fonte Gaia et permet à l’internaute de se tenir au courant de l’actualité du projet. Pour accéder à un document particulier, je vous propose maintenant de découvrir la page de recherche. Celle-ci est accessible soit en tapant directement un mot-clé dans la barre de recherche, présente sur l’ensemble des pages, soit en se rendant directement sur la page “recherche” pour utiliser les différents filtres.

Il est ainsi possible de filtrer les résultats à l’aide de différents critères. Pour arriver à mettre en place cette recherche à facettes, un gros travail partenarial a été mené pour arriver à un accord sur la façon dont les documents devaient être décrits, afin que les différentes collections moissonnées par Fonte Gaia puissent être explorées de manière cohérente. Ce travail devait prendre en compte d’autres partenaire comme Gallica, afin de ne pas pénaliser une collection qui serait déjà moissonnée par la bibliothèque numérique de la BnF. Le travail commun a donné lieu à la rédaction d’une feuille de route utilisable par tous les futurs partenaires, ainsi qu’à un travail de reprise des métadonnées réalisé par les partenaires déjà impliqués : l’Université Grenoble Alpes et l’Université Paris 3.

Une fois le résultat choisi, il est temps de voir comment se présente la page d’un ouvrage présent sur Fonte Gaia. Les deux éléments principaux sont la visionneuse et le bloc des métadonnées. La visionneuse donne accès en ligne à la version numérisée d’un document tandis que le bloc des métadonnées permet d’avoir des informations bibliographiques.

 

La visionneuse a la particularité d’utiliser le protocole IIIF  qui permet de décrire l’image et ses métadonnées et nous permettra par la suite de gérer la recherche plein texte. Cela nous offre aussi la possibilité d’afficher dans notre bibliothèque numérique des images qui ne sont pas stockées sur les serveurs de notre site internet. Grace au protocole IIIF, chaque partenaire pourra conserver la main sur ses données, tandis que pour l’utilisateur·ice la découverte des ressources se fait sur une plateforme unique. L’URL IIIF apparait dans la métadonnée “A pour format”, cela permet d’afficher la ressource dans n’importe quelle autre visionneuse compatible avec la technologie IIIF. Cela peut être très utile pour afficher deux documents en parallèle et pouvoir se livrer à une comparaison en utilisant par exemple la visionneuse Mirador. D’autres services sont également mis en place pour permettre l’appropriation de l’ouvrage par l’utilisateur·ice : une icône de téléchargement permet de stocker l’ouvrage pour une utilisation personnelle, tandis que des icônes de partages permettent de parler d’un document autour de soi, par mail ou en utilisant différents réseaux sociaux.

Un des objectifs phares de Fonte Gaia est de permettre la collaboration entre l’équipe et des chercheur·euses en études italiennes. C’est déjà le cas avec l’édition scientifique de Serena Crespi, réalisée au cours de son année de Master 2. Cette édition, réalisée en TEI, est rendue accessible à la lecture grâce au logiciel EVT1. L’édition est stockée sur la plateforme et rendue accessible depuis la page de l’ouvrage concerné grâce à un lien. C’est la première édition accessible depuis Fonte Gaia, elle nous a permis de travailler avec Serena pour tester cette méthode de mise en ligne.

Cette petite visite guidée de la plateforme permet d’avoir un aperçu de ce qui est en train d’être développé. Pour la suite, de nombreux projets sont en cours, que nous espérons voir aboutir au plus vite. Si la mise en ligne dans de bonnes conditions est notre priorité, nous sommes également en train de travailler sur la mise en place du bilinguisme dans la bibliothèque numérique. C’est un aspect particulièrement important dans le cadre d’une bibliothèque multi-partenariale franco-italienne.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.