Tous les articles par Elina Leblanc

À la découverte des utilisateurs de bibliothèques numériques : Les résultats du questionnaire Fonte Gaia

En mai 2016, le projet Fonte Gaia a lancé la première étape de ses études utilisateurs à travers la diffusion d’un questionnaire en ligne, en vue du développement de l’interface de sa bibliothèque numérique, Fonte Gaia Bib (FGBib). Cette entreprise était animée par trois objectifs principaux :

  • Un objectif général d’identification du ou des publics de bibliothèques numériques, lesquels publics sont encore peu connus ;
  • Un objectif spécifique d’identification de la communauté Fonte Gaia, qui a la particularité d’être préexistante à la bibliothèque numérique à travers le blog du projet ;
  • Un objectif spécialisé, centré autour de la notion de services afin de cibler ceux souhaités par les utilisateurs, mais également de mesurer le degré d’implication de ces derniers avec les contenus.

Ces objectifs ont induit l’organisation même du questionnaire (35 questions, réparties en cinq catégories) et sa diffusion. Le projet a en effet pris le parti de publier le questionnaire sur le blog et sur les réseaux sociaux du projet afin de cibler la communauté Fonte Gaia, mais également sur des listes de diffusion et des réseaux professionnels pour élargir le nombre de répondants potentiels. Cette méthode, qui peut être qualifiée de « pêche aux utilisateurs », a permis de recueillir 67 réponses, dont je vous propose de découvrir les principales lignes de force ci-dessous.  Continuer la lecture de À la découverte des utilisateurs de bibliothèques numériques : Les résultats du questionnaire Fonte Gaia

Omeka et Scholarly Editions

Omeka est un gestionnaire de contenus (Content Management System ou CMS) open source développé depuis 2008 par le Roy Rozensweig Centre for History and New Media de la George Mason University (Virginie, USA), à destination des institutions culturelles et patrimoniales (bibliothèques, archives, musées, laboratoires de recherche…), qui souhaitent exposer leurs données sur le Web. Fort d’une communauté d’utilisateurs très active, Omeka est aujourd’hui devenu un outil incontournable dans le paysage numérique international.

En France, l’explosion du nombre de projets basés sur Omeka a fait de la constitution d’une communauté d’intérêts et d’entraide autour de ce CMS une nécessité. Cela se traduit par la prise en main de l’outil par la TGIR Huma-Num, qui aide les institutions culturelles dans leur passage au numérique, par la création d’une liste de diffusion et par l’organisation de journées d’étude telle que celle du 13 juin 2016, à Paris.  Continuer la lecture de Omeka et Scholarly Editions

Fonte Gaia, un espace ouvert de réflexions : Retour sur l’atelier du 4 décembre 2015

Présentation de la journée

Dans le cadre du projet Fonte Gaia et du développement de sa bibliothèque numérique, Fonte Gaia Bib (FGBib), a été organisé le 4 décembre 2015, par Elena Pierazzo et avec le soutien de la MSH-Alpes, un atelier autour des interfaces numériques. Intitulé « Interfaces pour les éditions numériques : technologies, chercheurs et usagers », cet atelier, pensé comme un espace ouvert de réflexion, a permis de réfléchir aux rapports entre ces trois entités que sont les technologies, les chercheurs et les usagers, dont les tenants et les aboutissants ne sont pas toujours clairement définis. Pour mener à bien ces discussions, ont été réunis des chercheurs versés en Humanités Numériques, des ingénieurs d’étude, des développeurs Web et des bibliothécaires. La présence de participants aussi divers reflète la grande hétérogénéité des Humanités Numériques, ainsi que leur aspect pluridisciplinaire et collaboratif. Continuer la lecture de Fonte Gaia, un espace ouvert de réflexions : Retour sur l’atelier du 4 décembre 2015

La parole est à vous: premier questionnaire de Fonte Gaia / Primo questionario di Fonte Gaia

 Chers lecteurs du blog, le projet Fonte Gaia a besoin de vous !

Dans le cadre du développement de la bibliothèque numérique Fonte Gaia Bib (ou FGBib), nous réalisons une étude utilisateur afin de mieux vous connaître et identifier vos attentes et vos besoins. Ces informations nous seront très précieuses afin de construire une bibliothèque numérique et des services qui vous ressemblent.

À bibliothèque numérique multilingue, questionnaire multilingue : vous trouverez ci-dessous les liens vers les questionnaires français, italien et anglais.

Version française : http://goo.gl/forms/XMDxhx9g4w

Versione italiana : http://goo.gl/forms/NNrPSFw6qv

English Version : http://goo.gl/forms/gI5LkXgwWk

Le questionnaire sera en ligne pendant trois semaines. Les résultats resteront confidentiels et feront l’objet d’une série de publications, dont vous serez informés. Ils seront également intégrés à une thèse de doctorat sur les utilisateurs de bibliothèques numériques et leurs interfaces.

Que vous soyez des amoureux des bibliothèques numériques ou des utilisateurs occasionnels, n’hésitez pas à partager votre expérience avec nous à travers ce questionnaire : chaque contribution a son importance !

Nous vous remercions par avance pour votre participation !

Elina Leblanc

Récemment diplômée du master professionnel « Patrimoine écrit et édition numérique » du Centre d’Études Supérieures de la Renaissance de Tours, j’ai été choisie pour réaliser une thèse autour de l’interface FGBib, sous la direction d’Elena Pierazzo et Hervé Blanchon : « Bibliothèque enrichies : les utilisateurs et leurs interfaces ». J’ai pour mission de réfléchir aux bibliothèques numériques du point de vue des utilisateurs, mais aussi à l’identification du public et de ses besoins, dans une approche pluridisciplinaire, alliant à la fois Humanités Numériques, sciences sociales et informatique.

Réaliser une thèse est pour moi l’occasion de poursuivre des réflexions rencontrées au cours de ma formation, puis au cours de mon stage de fin d’études au laboratoire HiSoMA à Lyon, où j’ai eu l’opportunité de travailler sur l’interface du programme E-stampages, une bibliothèque numérique d’estampages d’inscriptions grecques. Cette thèse est également un défi personnel, dans la mesure où je vais être confrontée à des problématiques nouvelles, induites par le Traitement Automatique des Langues Naturelles ou le crowdsourcing, mais qui constituent autant de nouvelles manières pour aborder les bibliothèques numériques et avoir un panorama plus large des Humanités Numériques. Enfin, ce projet est en accord avec mon intérêt pour la valorisation numérique du patrimoine écrit et me permet de revenir à mes premiers amours : les manuscrits et les imprimés. Mais il est aussi en accord avec mon intérêt pour les technologies Web et leur application en Sciences Humaines.

À l’issu de ce doctorat, j’aimerai participer à d’autres projets numériques dans des laboratoires en Sciences Humaines pour contribuer à cette diffusion des savoirs qui me tient tant à cœur. Je nourris également l’espoir secret qu’un jour, forte de mon expérience, je puisse m’exporter à l’étranger pour collaborer à des projets internationaux.

WP_20151005_11_06_40_Pro